La maîtrise s’acquiert par la pratique : devenir PDG à 18 ans

Young Enterprise Switzerland (YES) offre à des jeunes l’occasion de créer leur mini-entreprise. Les entrepreneurs en herbe apprennent ainsi notamment comment valoriser leurs créations en les protégeant.

 

Après la phase initiale lancée en août dernier, où les jeunes entrepreneurs ont posé la pierre angulaire de leur société, réuni le capital de départ et élaboré un plan d’affaires, les mini-entreprises présentent maintenant leurs produits dans les marchés de Noël. Parmi elles, il y a par exemple la société Nabru Botanics, qui a été fondée par des élèves du gymnase Kirchenfeld à Berne. Elle produit des kits de jardinage à partir de bouteilles (voir image). En 2019, les mini-entreprises auront l’occasion d’exposer leurs produits dans des foires commerciales avant de participer au concours national qui se déroulera au mois de mai.

 

Au fait sur la propriété intellectuelle

 

L’IPI est l’un des partenaires nationaux de l’organisation YES. Le but de son engagement est de sensibiliser les jeunes entrepreneurs à l’utilité d’étudier à un stade précoce les questions touchant la protection de la propriété intellectuelle.

Les participants et participantes aux ateliers YES mis sur pied par l’IPI se sont déjà familiarisés avec la protection des marques et des indications de provenance suisses ainsi qu’avec le droit d’auteur. «Dans le cadre de ces ateliers, nous avons répondu aux questions des équipes participantes et leur avons exposé la situation juridique à l’aide d’exemples concrets», explique Matthias Käch de l’IPI, qui dirige ces ateliers. La propriété intellectuelle est de plus traitée dans le manuel de théorie qui est distribué aux jeunes entrepreneurs.

  

Offres d’emploi