Atelier de l’IPI au Start Summit : le b.a.-ba de la PI pour les start-up

Le Start Summit qui s’est tenu les 21 et 22 mars 2019 à Saint-Gall, était entièrement consacré aux nouvelles technologies et à l’entrepreneuriat. Dans le cadre d’un atelier, deux experts de l’IPI ont expliqué comment les start-up pouvaient protéger leurs innovations numériques. Vivement intéressés, les participants ont posé de nombreuses questions, et il s’en est suivi une discussion animée.

 

Comment protéger mon logiciel ? Puis-je breveter un programme ? Quand une invention est-elle considérée comme nouvelle ? Ma marque est-elle protégée partout dans le monde ? Voici quelques-unes des nombreuses questions auxquelles Christian Moser et Heinz Müller de l’IPI ont répondu dans le cadre de l'atelier. Avec enthousiasme, les deux experts de l’IPI ont expliqué pas à pas aux quelque 30 participants comment fonctionnaient le droit d’auteur, le droit des marques et le droit des brevets. Peu importe que l’on soit un grand groupe ou une start-up : connaître ses possibilités confère un avantage.

 

Premier arrivé...

« La propriété intellectuelle est un important actif pour une start-up », explique Heinz Müller. C’est pourquoi elle devrait se pencher dès le début sur la protection de ses innovations. Car on s’expose à de mauvaises surprises, si on commence à s’y intéresser une fois l’entreprise bâtie. Il se peut alors que l’on se soit fait devancer par un concurrent qui aura déposé un brevet pour une innovation que l’on aura développée.

 

Un engagement en faveur des jeunes entrepreneurs innovateurs

Au terme de leur présentation de 90 minutes, les deux experts de l’IPI ont été salués par des applaudissements nourris. Ils ont ensuite répondu aux questions individuelles des participants dans des tête-à-tête. L’un deux a inscrit dans son carnet de notes, à côté de nombreux autres mots clés : « IPI can help you with questions ! »


Cet atelier à Saint-Gall fait partie de l’engagement de l’IPI en faveur du Start Summit